samedi 17 novembre 2018

Série TV The haunting of Hill House


Plusieurs frères et sœurs qui, enfants, ont grandi dans la demeure qui allait devenir la maison hantée la plus célèbre des États-Unis sont contraints de se retrouver pour faire face à cette tragédie ensemble. La famille doit enfin affronter les fantômes de son passé, dont certains sont encore bien présents dans leurs esprits alors que d’autres continuent de traquer Hill House.

Série créée par Mike Flanagan
A voir sur Netflix







Mon avis : 


Je déteste les films d'horreurs ! L'exorciste et the grudge m'ont traumatisé...à vie !!! Pour the grudge j'arrivais même à me faire peur la journée c'est pour dire !!!

Mais bon j'entendais tellement parlé de cette série, que j'ai fait mon mouton et je me suis lancée!! Et c'est sans regret, j'ai adoré cette série.

Bon c'est sûr qu'elle fait peur, même très peur. Bon il m'en faut pas beaucoup non plus !!
Par contre, il y a très peu de jump scare (scènes ayant pour but de faire sursauter les spectateurs). Pour ma part, j'en ai noté qu'un.[SPOILER : la scène dans la voiture avec Shirley et Theodora en direction pour Hill House FIN SPOILER]

Ce qui est angoissant, c'est l'ambiance de la série. Une certaine tension règne tout le long de la série. Et il faut noter, l'absence de musique. 
Mais au delà de l'aspect effrayant, le sentiment que j'ai le plus fortement ressentie c'est de la tristesse. Une tristesse immense pour cette famille adorable qui va être brisée à cause de cette maudite maison.
La famille Crain est composée d'Olivia et Hugh les parents et leurs 5 enfants : Steven, Shirley, Theodora et les jumeaux : Nell (Eleanor) et Luke. Cette charmante famille vont emménager dans Hill House pour retaper la maison et la revendre.
On va suivre deux temporalités : le présent avec les enfants devenus adultes et le passé, lorsqu'ils vivaient dans la maison.
Les 5 premiers épisodes vont être consacrés à nous présenter chaque enfant aujourd'hui et dans le passé. Et on va voir que personne n'est sorti indemne de cette maison. Que leur vie d'aujourd'hui reflète leur vie passé par leur métier exercé, par leur attitude. Les jumeaux ont été les plus touchés, la maison n'a vraiment pas été sympa avec eux.

[SPOILER Ainsi Steven, écrit des livres sur des personnes ayant vécu des événements paranormaux. Il a écrit notamment un livre sur Hill House. Lui ne croit pas à ses événements ou du moins se persuade comme il peut que rien ne sait passé et que l'explication logique est qu'il y a une tare psychologique dans la famille.
Shirley a monté une entreprise de pompe funèbre avec son mari. Lors des funérailles de sa mère, la personne s'occupant des obsèques l'avait aidé à surmonter ses angoisses et aller jusqu'au cercueil de sa mère. Aujourd'hui elle fait son possible pour aider aux mieux les familles des défunts pour leur facilité au maximum leur deuil.
Théodora : elle a un doctorat en psychologie. Et travaille avec les enfants notamment. Dans son enfance, on découvre qu'elle a un don. Elle ressent les choses en les touchant. C'est la raison pour laquelle elle porte toujours des gants. Elle a un franc parler. Elle s'est barricadée derrière un mur pour se protéger et ne laisse personne extérieur y entrer.
Eleanor (Nell) est dépressive et fait de la paralysie du sommeil. On va se rendre compte que c'est un personnage très important. 
Luc est tombé dans la drogue et essaie désespérément de s'en sortir. Il a toujours été froussard et a eu rudement peur dans Hill House.  Même une fois adulte, lorsqu'il est clean, il lui arrive encore de voir un personnage fantôme de la maison FIN SPOILER]

Ce que j'ai trouvé intéressant dans le casting, c'est qu'ils ont fait attention à la ressemblance enfant/adulte. Le casting est très réussi.
Le générique est très bien fait également. La musique est bien choisie. J'ai aimé le jeu avec les statuts et surtout mon passage préféré du générique c'est à la fin avec le plan de la maison labyrinthique avec les murs qui bougent (qui prend tout son sens à la fin).

Cette maison a bien des secrets et beaucoup de drame sont arrivés entre ses murs. L'origine ne nous est pas vraiment expliquée. Une explication vite fait sur les Hill.
Mais d'autres secrets nous sont révélés comme le mystère de la chambre rouge, que la famille Crain jeune essaie désespérément d'ouvrir. J'ai été bluffé lors de la révélation, je ne m'y attendais pas du tout.
Une autre révélation m'a clouée sur place, c'est celle de la dame au cou tordu. La scène de la révélation est trop bien faite et glaçante.
J'ai trouvé la série très bien réalisée et addictive. Je voulais absolument connaître le secret de la chambre rouge et savoir ce qui aller arriver aux personnages auxquels on s'attachent fortement. Beaucoup de passages émouvants, surtout le dernier épisode qui est poignant. Comme je le disais précédemment, j'ai ressentie une profonde tristesse, et j'ai eu souvent les larmes aux yeux, pour  finir en pleur dans le dernier épisode. Je ne m'attendais vraiment pas a aimer autant cette série. Je l'ai vu en 2 jours. A croire que le pouvoir de la maison a passé mon écran et m'a obligé à regarder sans interruption jusqu'au dénouement final. Et même après, la série m'est restée en tête un petit moment. (et deux nuits ou j'ai pas très bien dormi :)

Apparemment une saison 2 est prévue. J'aimerais y voir le passé avec les autres familles qui ont vécu là avant les Crain. Y voir, par ou tout à commencé !!

Cette série a été inspiré du livre de Shirley Jackson, la maison hantée (the haunting of hill house en vo). Je n'ai pas encore lu ce livre mais j'ai très envie de le lire. Surtout qu'apparemment ce n'est juste qu'une inspiration et que le livre est différent point de vue des personnages, de l'histoire et de la fin. Du coup cela m'intrigue encore plus que tout simplement relire exactement la même histoire.



mardi 13 novembre 2018

Gingo de Sarah Cohen-Scali - #PLIB2019


Le mur. Il sépare la Cité Bleue de la Cité Blanche, Smartcity à la pointe de la technologie. Jade vit du côté bleu, là où le travail manque, où la vie est rude. Là où ses ancêtres ont un jour décidé de se déconnecter pour échapper à l’œil inquisiteur du Net. Elle doit ainsi se soumettre aux lois imposées par la Cité Blanche. Lui accordera-t-on ce qu’elle désire par-dessus tout ? Le droit d’avoir un enfant ? Accord refusé. Jade doit adopter. Or les Adoptés ne sont pas des enfants comme les autres. Ils sont difficiles à élever, à aimer. Ils servent avant tout d’objets d’étude pour les scientifiques de la Cité Blanche. Mais Jade parviendra à aimer Gingo comme son propre fils et de ce fait, elle conduira la Cité Bleue à la rébellion. À travers le combat d’une mère pour son fils, se dessine le portrait angoissant d’une société hyper connectée, assujettie à la suprématie es algorithmes et de l’Intelligence artificielle. Celle de demain ?





Mon avis : 

ATTENTION IL Y A DES SPOILERS


Comme le dit le résumé, il y a deux cotés : Les blancs qui sont tout le temps connectés non stop. Dès le plus jeune âge, on les met en contacte avec leur intelligence artificielle (appareil nommé APR) et ils grandissent ensemble. Où plutôt, l'IA grandit avec son humain. Car les blancs ne prennent aucune décision sans l'avis et consentement préalable de l'APR. Quand le blanc doit être déconnecté ça le rend fou. 
De l'autre, les bleus, sont pour simplifier anti-connections. Ils sont pauvres et vivent sous la domination des blancs. Ils n'ont pas le droit de passer le mur sauf si autorisation. Ils ne peuvent pas procréer comme ils le désirent, ils doivent avoir l'autorisation des blancs. Mais ils ont le droit d'adopter des enfants que les blancs leur fournissent et reprennent comme bon leur semble. [SPOILER Vous trouvez mes mots durs, mais pour les blancs, ce sont juste des rats de laboratoireFIN SPOILER] Ses enfants sont différents, et tous les adoptés et leur tuteurs vivent regroupés dans une cité.

Ce monde est juste effrayant et notre avenir pourrait clairement ressembler à ça. Les blancs ne savant pas faire autrement qu’être connecté. Ceux ne sont plus des humains mais des robots qui obéissent à leur IA. Même la procréation n'est plus naturelle et soumise à une simulation. Les enfants sont des gentils petits robots qui ne font jamais de crises, ne disent jamais non... J'avoue que parfois j'aimerais que mes enfants soient aussi sages !!!! Mais au final, non, je préfère les entendre crier du matin au soir que d'avoir des petits robots sans âmes.

Jade adore les enfants et souhaitent de tout cœur avoir le droit de procréer mais elle a un fort caractère et des convictions, des convictions toutes simples qui n'a que pour but le bien être de la vie des enfants. [SPOILER Ne comprenant pas que les enfants blancs puissent tout le temps travailler et manger sain, alors qu'à leur âge ils devraient s'amuser, manger des bonbons. elle va d'abord frôler les interdits mais prenant trop confiance, elle va dépasser les bornes et perdre son emploi chez la famille blanche et perdre la droit de procréer. FIN SPOILER]

Malgré tout l'auteur nous donne de l'espoir en montrant que certains IA au contact des humains s'humanisent. De voir que certains blancs, sans capable d'outrepasser les 3 lois et d'embarquer leur IA dans la combine.
Que les bleus peuvent manifester leur mécontentement.

SPOILER[Mais ce n'est qu'illusoire. Et c'est un choix plutôt osé car au final il n'y a plus d'espoir. Les IA compromis sont rebootés, les blancs rebelles sont déconnectés...et les bleus de toute façon sont contrôlé par les blancs.] FIN SPOILER

Ça été une lecture assez mitigée. J'ai beaucoup aimé le début avec Jade et la famille blanche. Mais ensuite, une fois qu'elle adopte, je suis restée hermétique au récit. J'ai apprécié le monde créé par l'auteur et j'ai adhéré au choix osé de la fin.

SPOILER [Ce qui m'a plu sur la fin, c'est de voir le point de vue réel de Gingo et de voir ce qu'on en fait les APR. Leur interprétation est complètement fausse et ça n'a aucune importance car de toute façon se sont des IA et ils ont forcément raison. A aucun moment les IA sont remises en cause. Pour les blancs, les bleus sont des êtres inférieurs et sauvages. Jade ne pouvant rien faire pour son fils, va manifester son mécontentement et sa tristesse en collant une photo de Gingo sur le mur. Petit à petit d'autres mamans d'adoptés vont faire pareil puis des mères vont également soutenir cette action. On voit donc un mouvement se mettre en place mais sera t il suffisant face aux hommes augmentés ? Peut être qu'effectivement si les blancs vont au bout de leur idée et commencent des expériences sur les enfants naturels des bleus, peut-être qu'une nouvelle révolution éclatera. Mais une fois de plus, les bleus ont ils vraiment une chance face à la technologie des blancs. ]FIN SPOILER

Infos livre : 
Edition Gulf Stream
Collection Electrogène
Prix papier : 17,50 €
Prix ebook : 11,99 €

Ce livre a été présélectionné pour le prix littéraire de l'imaginaire booktubers app (PLIB) 2019


samedi 10 novembre 2018

Sorcière de chair de Sarah Bushmann - #PLIB2019




Australie, 2016.

Sept ans après un massacre qui a décimé toute une famille, de nouveaux meurtres surviennent à Melbourne. Des homicides si sordides que la Sorcellerie de Chair, taboue depuis les grandes chasses qui ont déchiré le pays, est évoquée.

Pour Arabella Malvo, lieutenant de la brigade criminelle, ils s’avèrent particulièrement déstabilisants. Pourquoi les victimes lui ressemblent-elles comme des sœurs ? Le meurtrier la connaît-elle ? Pourquoi maintenant ?

Une chose est sûre : l'abîme qu’elle fuit depuis toutes ces années risque de s’ouvrir à nouveau sous ses pieds. Et cette fois, de l’engloutir pour de bon…


Mon avis : 

COUP DE CŒUR

Ce livre est juste exceptionnel, l'auteur vous retourne le cerveau et elle est très sadique envers ses lecteurs, je préfère vous prévenir 😃

Je tiens tout d'abord à avertir les  âmes sensibles ! Il y a certaines scènes violentes et gores, l'auteur détaille bien. Mais bon vous empêchez pas de lire ce livre à cause de ça, vous sautez les passages et puis voilà, ça serait dommage de passer à côté de cette pépite. 😁

D'ailleurs le prologue vous met dans le bain et donne le ton. En effet, on commence le récit par le massacre d'une famille par une sorcière de chair 7 ans avant l'enquête que l'on va mener avec le lieutenant Arabella Malvo.  Arabella avec son collègue Nolan, vont enquêter sur des meurtres atroces. Arabella est troublée par les victimes car elles lui ressemblent physiquement.
Tout en suivant l'enquête présente, on remonte dans le passé pour en apprendre plus sur le massacre d'il y a 7 ans.

Dans cet univers, les sorcières existent. Elles sont appelées sorcières de chair. Elles prennent possessions de l’esprit des personnes, et ces dernières deviennent des pantins entre leurs mains. Elles sont très dangereuses. Le BTAS (brigade de Traque et Arrestation des Sorcières) a été créé pour les arrêter et les envoyer dans une prison spécial. Du moment, où leurs pouvoirs ont été rendu public, la population apeurée s'est livrée à une vraie chasse aux sorcières. Méchantes, gentilles, crime commis ou non, elles ont toutes été pourchassées.

"Les sorcières de chair étaient pourchassées depuis leur existence avait été dévoilée. Dans le meilleur des cas, elle mouraient. Mais parfois, elles atterrissaient dans la prison souterraine, dans le désert de Simpson."
Le livre est super prenant. Dès le prologue, j'ai été accroché. Il faut savoir que c'est le premier livre de Sarah Bushmann et je suis bluffée car elle a mené son intrigue du début à la fin d'une main de maître. Et croyez-moi des hypothèses j'en ai émises, mais c'est tellement bien fait que l'on ne peut pas trouver toute l'explication dans son intégralité. Plus on avance dans le récit, plus l'atmosphère s’alourdit, plus ça devient glauque, plus l'étau se resserre, plus on a peur pour notre héroïne. 

Les personnages sont bien maîtrisés et nuancés. Très très bien nuancés. J'ai aimé suivre leur évolution. Ce livre est sombre et les personnages n'échappent pas à la règle. 

Et la fin...ho mon dieu cette fin...je suis toujours abasourdie par cette fin. J'ai relu plusieurs fois le dernier chapitre, en me disant que j'avais loupé un élément, que c'était pas possible, mais non, j'avais bien lu dès le début, mais je ne voulais pas accepter cette fin. Et pourtant c'est trop parfait, la cerise sur le gâteau, même si on reste sur le cul.

Ce livre, cette ambiance, cette fin vont me hanter un très long moment. 

A LIRE ABSOLUMENT 


Infos livre :
#ISBN:9782490417100
Editions Noir d'absinthe
Prix papier : 19,90 €
Prix ebook : 5,99 €

Ce livre a été présélectionné pour le prix littéraire de l'imaginaire booktubers app (plib) 2019